Infolettre de Pat White sur les médias

Mon compte Twitter piraté : quelle saga!; Google s’entend avec les médias français; jouets sexuels et Buzzfeed! 

Bonjour à toutes et tous!

J’espère que vous allez bien.

Voici ma 8e infolettre hebdomadaire sur le monde des médias, des technologies et du numérique. Vous avez été près de 500 à lire mon contenu la semaine dernière. Je vous en remercie! Le taux d’ouverture de l'infolettre est de 50%.  Et certains d’entre vous ont accepté de payer pour cette infolettre, qui prend des heures à préparer. Merci!

Chaque semaine, je passe en revue quelques informations qui méritent votre attention.

Cette semaine :    Mon compte Twitter piraté : quelle saga!; Google s’entend avec les médias français; jouets sexuels et Buzzfeed; les infos de l’industrie en rafale

Merci d’être là!

Patrick White

Twitter n’est pas votre ami

Mon compte Twitter a été piraté le 6 novembre dernier, la veille du dévoilement du gagnant des élections présidentielles américaines. Depuis, toute une saga s’est déroulée.

J’ai perdu accès à mon compte presque 12 jours bien qu’il était certifié et comptait plus de 40 000 abonnés. Mon erreur? Avoir répondu à un message qui semblait venir d’un compte officiel de Twitter mais qui était en fait des fraudeurs ou des pirates informatiques ou encore un gouvernement étranger. En cliquant sur le faux lien Twitter reçu, tout a bloqué d’un coup. C’était un «phishing link».

Bof, me suis-je dit. Je vais écrire au service à la clientèle en ligne de Twitter et tout va se régler. Rien de plus faux. Le Online Support de Twitter est robotisé et automatisé. Il est impossible de parler à un être humain. Le système a bel et bien ouvert un numéro de dossier mais AUCUN suivi n’a été fait en deux semaines.

J’ai alors décidé de contacter la direction des communications de Twitter Canada. Un de ses directeurs m’a répondu en privé sur Twitter et n’a rien fait ensuite. Les autres m’ont tous ignoré.

J’ai donc dû faire un appel à tous dans les médias sociaux et une Américaine a répondu en me donnant en référence un génie informatique de Jacksonville, en Floride, pour récupérer mon compte.  Elle m’a expliqué que celui-ci avait été sa fille à récupérer son compte Snapchat.

Ce gars, qui est uniquement sur Instagram, est un pirate. Mais c’est le pirate des gentils.  Pendant 8-9 jours, on s’est écrit. Des dizaines de messages. Moyennant un paiement Paypal fort raisonnable, il a accepté de faire le travail. Après quelques échecs, il a réussi à faire le boulot et réassocié mon compte Twitter avec mon courriel principal.  Ce n’est pas facile de faire confiance à un inconnu. Pour prouver sa bonne foi, il m’avait retourné le paiement Paypal au début. Ensuite, j’avais de légers doutes en raison de la distance mais le jeu en valait la chandelle. Bizarrement, le lien Twitter pour me reconnecter est arrivé mardi mais rédigé en turc. J’étais suspicieux. Mais j’ai vérifié avec Google Translation et c’était un lien officiel et fiable.

La morale de cette histoire: ne jamais cliquer sur un lien inconnu en privé dans sa boîte de messages Twitter ou autre. Et Twitter offre un service à la clientèle de 0 sur 10. Ils ont été pathétiques. Il a fallu me fier à un inconnu pour résoudre le problème et en temps de Covid, la confiance compte. À bon entendeur, salut!

Buzzfeed et les jouets sexuels

Le site d’information numérique américain Buzzfeed, spécialisé dans le contenu viral et les enquêtes, s’est lancé depuis longtemps dans le commerce de détail numérique et c’est ce qui lui permet de survivre au plan financier.

Tout comme ses concurrents Vox, HuffPost  et Vice, Buzzfeed a souffert grandement de la crise des médias et de l’amplification de la crise par la Covid-19.

La solution? Se jeter à fond dans le commerce électronique. Le site a donc lancé un jouet sexuel afin de profiter des ventes du Vendredi fou à venir et des ventes du Temps des Fêtes. 

La composante «magasinage» du site est plus importante que jamais et Buzzfeed entend bien capitaliser sur la vente des produits, peu importe le type. 

Buzzfeed a ainsi créé une section sur la santé sexuelle au sein du site et elle y fait la promotion de son «sex toy», espérant atteindre le nirvana financier. À suivre!

Droits voisins : Google s’entend avec des médias français



Selon l’AFP, Google a annoncé ce matin la signature d'accords avec «un certain nombre d’éditeurs de la presse quotidienne et des magazines», en France, dont Le Monde, Courrier International, L'Obs, Le Figaro, Libération, et L’Express, dans le contexte de négociations sur les droits voisins.


«Nous sommes actuellement en discussion avec de nombreux autres acteurs de la presse quotidienne nationale et régionale, ainsi que de la presse magazine», a affirmé le géant américain dans un billet de blogue cité par l’agence de presse.

Selon AFP, les fameux droits voisins prévoient des redevances financières pour les contenus des éditeurs de presse (photos et vidéo entre autres) utilisés par les plateformes numériques comme Google.


Instagram a laissé entendre cette semaine qu’elle pourrait rémunérer le contenu des médias d’information. Facebook paie déjà des grands médias américains pour leur présence dans la section «Nouvelles» aux États-Unis et Google entend verser 1 milliard$ sur trois ans pour la presse dans le monde. Ce sont des peanuts dans le cas de Google mais c’est le début d’une tendance.


Dans le cas des droits voisins, il sera intéressant de voir si le cas français pourra inspirer le Canada.

INFOS EN RAFALE 

-30-